La chronique judiciaire de Laurence

Audrey Gagnon a choisi de plaider coupable. Accusation de meurtre au deuxième degré et une accusation d’outrage à un cadavre.

De plus, elle écope d’une peine d’emprisonnement à perpétuité. Elle a froidement tuée sa fille, Rosalie Gagnon, 2 ans, qui avait été retrouvée dans un bac à ordures.